Catalogue

Genre : Essai, Document

Édition originale : 1963

Édition BQ : 2010

Prix : 12.95 $

Pages : 296

ISBN : 978-2-89406-320-0

La ligne du risque
Nouvelle édition

Pierre Vadeboncoeur  - Essai, Document -

Dès son premier essai, La ligne du risque, qui paraît en 1963, Pierre Vadeboncœur s’affirme comme une voix unique se penchant tantôt sur la condition humaine, tantôt sur l’art, sur la politique et sur la société québécoise. Fruit d’une interrogation à la fois spirituelle, politique et culturelle, cet essai allait marquer le paysage des lettres pour devenir un classique de la littérature québécoise. L’auteur y invite la société québécoise à « renoncer à ses schèmes traditionnels de pensée et d’action, à renoncer à la conservation, pour se jeter résolument dans le présent, risquer son passé au profit de son futur, consentir à l’histoire », pour reprendre les propos de François Ricard dans sa préface à l’édition de 1977.


« Ces essais témoignent alternativement de deux efforts différents, l’un pour retrouver la pointe de certaines valeurs au milieu d’une culture qui avait tout émoussé, l’autre pour accueillir et pour interroger les forces de l’énorme révolution du monde moderne. »
— PIERRE VADEBONCŒUR


À propos de l'auteur

Pierre Vadeboncoeur

L’un des grands essayistes contemporains, Pierre Vadeboncœur occupe une place de tout premier plan dans la littérature québécoise. Avocat de profes (...)

En savoir plus sur l'auteur >

Échos de presse

« En 1963, le livre convoquait à la liberté ; la conjncture a changé, le paysage social est maintenant tout autre. Mais, parce qu’elle n’était pas prisonnière des idéologies, parce qu’elle se voulait auprès des consciences, cette méditation a gardé sa puissance de défi pour les années qui viennent. »

— FERNAND DUMONT

 

« Il faut redécouvrir ce qui se trouve à la source même de la pensée et de l’écriture de Vadeboncœur, de toute pensée et de toute écriture peut-être : ce mouvement de recul, cette désolidarisation radicale, ce réveil par lequel une conscience refuse de céder aux interdits, aux consignes et aux séductions de l’époque. »

— FRANÇOIS RICARD