Catalogue

Genre : Roman

Édition originale : Domaine public, 1946

Édition BQ : 2018

Pages : 184

ISBN : 978-2-89406-414-6

Format : 10,7 x 17,7 cm

L’héritage
et autres contes

. Ringuet  - Roman -

Qualifiées de contes à leur parution en 1946, ces neuf histoires sont bien davantage des nouvelles, par la variation des tonalités, la construction et la conduite du récit. Bien sûr on y retrouve la maîtrise d’un romancier au style évocateur, imagé, parfumé d’exotisme ici, mais aussi la brièveté libre et marquée, finement ironique et fluide, du nouvelliste qui a beaucoup voyagé et observé ses contemporains.  
Littérairement axé sur la difficile résolution des paradoxes identitaires, le recueil promène le lecteur à Québec, à Panama, à Tahiti, à Saint-Malo, à Montréal... Héros malgré eux, les personnages mis en scène, un peu vagabonds, connaissent d’étranges destins qui remettent en cause leur appartenance au réel d’un pays qu’un autre docteur – Jacques Ferron – qualifia «d’incertain». 

 

L’héritage – Nocturne – L’immortel – L’amant de Vénus – La sentinelle – L’étranger – Le sacrilège – Le bonheur – Sept jours 

 

 FICHE PÉDAGOGIQUE : cliquez ici pour consulter la fiche pédagogique péparée par le professeur Francis Favreau du cégep de Saint-Hyacinthe.

  


À propos de l'auteur

. Ringuet

Romancier et essayiste né à Trois-Rivières en 1895, Ringuet (Philippe Panneton) fut longtemps médecin et professeur, avant d'être ambassadeur du Ca (...)

En savoir plus sur l'auteur >

Échos de presse

À PROPOS DU LIVRE

«Ringuet n’a pas écrit qu’une œuvre, son célèbre roman Trente arpents (1938). Ce recueil de 1946 atteste son talent d’écrivain renouvelé. Il nous renvoie à un paradoxe existentiel : être  soi, c’est devenir un autre. Hériter la terre d’un père inconnu ; être torpillé dans le Saint-Laurent ; vouloir vaincre le sommeil ; épouser Vénus ; surveiller un chantier à Panama ; devenir Iranien pour haïr l’Occident ; attraper la lèpre en Polynésie ; perdre ses millions en guérissant ; bouleverser un village qu’on visite...
Quoi que fassent les personnages de ce recueil de neuf contes, jamais l’ironie ne les épargne. Rêveurs ridicules, ils sont tous des étrangers pour les autres et pour eux-mêmes.»     

Francis Favreau, professeur au Cégep de St-Hyacinthe