Catalogue

Genre : Roman

Édition originale : Leméac, 1992

Édition BQ : avril 2016

Prix : 15.95 $

Pages : 416

ISBN : 978-2-89406-392-7

Format : 10,7 x 17,7 cm

Babel, prise deux
Nous avons tous découvert l'Amérique

Francine Noël  - Roman -

Une femme, un homme, l’une orthophoniste, l’autre architecte, deux appartements à la frontière du Mile-End et d’Outremont, deux journaux intimes d’inégales longueurs, et pourtant une œuvre sans binarisme, tout en nuances. Récit de transports (amoureux, entre les langues, entre les quartiers, dans une douce-amère déambulation), Babel, prise deux, publié en 1990, fait voir et entendre la diversité de Montréal, ses frictions, ses rencontres. Les témoignages de Fatima et de Louis, par leur désir d’habitation, de communication, de contact avec les autres, cherchent à redéployer dans le présent l’utopie de Babel, ce qui serait le moyen d’enfin habiter le territoire américain. Se tenant loin de la naïveté, capable d’autodérision, de colère et d’envolées festives, mais surtout capable de donner une cohérence à nos contradictions intimes, ce roman, sourire en coin, montre que nos existences s’ancrent dans un irrépressible besoin de lien social.

 

MICHEL NAREAU


À propos de l'auteur

Francine Noël

Avec deux romans fétiches dans les années 1980, Maryse (1983) et Myriam première (1987), Francine Noël a fait une entrée fracassa (...)

En savoir plus sur l'auteur >

Échos de presse

« Le journal de Fatima est plus que le portrait d'une femme des années quatre-vingt-dix, son caractère intime, en fait la métaphore du territoire privé et pourtant soumis au regard de l'autre, comme Babel-Montréal est le lieu de l'impossible recherche d'une langue commune. »

GÉRARD MEUDAL, Libération


« La ruse, le talent et le génie particulier de Francine Noël dans Babel c'est de faire éclater le miroir en faisant zoom sur Fatima pour nous révéler Montréal-mes-amours, et d'écrire ainsi le grand roman des années 90. »

JEAN-ROCH BOIVIN, Voir

 

« Tous les fans de Francine Noël seront encore une fois servis à souhait, probablement encore plus que jamais, car si Mme Noël est connue pour son propos percutant, pour son approche résolument contemporaine de questions et de situations bien actuelles, elle se commet à nouveau dans le genre en campant avec saveur la réalité de ce Montréal de fin de siècle avec son tissu social composé d'un nombre de plus en plus grand d'ethnies. »

PIERRETTE ROY, La Tribune