Catalogue

Genre : Essai, Document

Édition originale : Septentrion, 1996

Édition BQ : 2020

Prix : 12.95 $

Pages : 256

ISBN : 978-2-89406-443-6

Histoire populaire du Québec moderne. T2
L'autonomie provinciale, 1933-1960

Jacques Lacoursière  - Essai, Document -

Le deuxième tome de cette Histoire populaire du Québec moderne dresse le portrait de la période qui débute avec la crise économique des années 1930 et nous amène aux portes de la Révolution tranquille, alors qu’émerge au Québec une identité propre de plus en plus ancrée. La Deuxième Guerre mondiale et la nouvelle crise de la conscription qui l’accompagne vont profondément diviser le pays. Plus que jamais pendant cette période, l’autonomie provinciale est perçue comme le rempart qui protège les Canadiens français contre les assauts des institutions fédérales.

 

Dans ce nouveau contexte, le Québec devient de plus en plus urbain, les travailleurs se regroupent autour des syndicats alors que l’afflux d’immigrants introduit au pays un pluralisme ethnique et culturel. Cette nouvelle réalité, qui souvent entre en contradiction avec les solidarités familiales et paroissiales traditionnelles, remet de plus en plus en cause les arrangements entre l’Église et l’État.

 

Associée au règne de l’Union nationale et de son chef, Maurice Duplessis, cette période charnière de notre histoire nationale met en évidence tous les défis du Québec moderne et se conclut au moment où « l’équipe du tonnerre » de Jean Lesage s’apprête à lui succéder.


À propos de l'auteur

Jacques Lacoursière

JACQUES LACOURSIÈRE (...)

En savoir plus sur l'auteur >

Échos de presse

« Fidèle à lui-même, Jacques Lacoursière ne se perd pas en longues considérations sur les transformations du pays réel et du pays symbolique. Son projet est tout autre. Il préfère décrire comment ces transformations sont perçues et vécues au jour le jour, tant par les individus que par les groupes sociaux. Son récit, qui met en scène des personnages et des événements, s’appuie sur une trame rigoureusement chronologique. »

- Jean Hamelin